Yannick Lintz, Chloé Chidiac de Missolz, Sarah Kechemir, Nabil Ayouch au sommaire MOE 26/11/21

670
4.6
Published on 26 Nov 2021, 19:28
Yannick Lintz, Chloé Chidiac de Missolz, Sarah Kechemir, Nabil Ayouch au sommaire de MOE 26 novembre 2021

Un ivoire issu vraisemblablement d’un trône, témoignage de la vie des princes du Caire du XIe siècle ; un étui à arc en velours et pierres précieuses, cadeau diplomatique au roi de France Louis XV par l’ambassadeur ottoman Saïd Pacha ; les femmes musiciennes de l’Iran du XIXe siècle ; un chandelier en métal incrusté signé par un artiste de Mossoul racontant la vie de Jésus ou encore la fameuse clef de la Kaaba au centre de la Mecque offerte par le sultan mamelouk Faraj al Barquq… Au total, 210 chefs-d'œuvre sont présentés jusqu’au 27 mars 2022 dans 18 villes de France : Rillieux-la-Pape, Mantes-La-Jolie, Angoulême, Limoges... Ce projet unique Arts de l’Islam un passé pour un présent (en coproduction avec la Réunion des musées nationaux, le Grand Palais et le musée du Louvre) mise sur l’ouverture des regards et la proximité nous explique sa commissaire Yannick Lintz, directrice du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre.
Dénicher de nouveaux talents, soutenir les jeunes artistes au Liban ou encore organiser des rencontres avec des artistes lors de galeries éphémères à Paris et via des expositions virtuelles… En octobre dernier, Chloé Chidiac de Missolz a lancé à Paris la galerie Salahin (du nom du village libanais de son grand-père) pour faire découvrir des œuvres singulières d’artistes du Moyen-Orient et d’Europe. Les photographies de Pierre-Edouard Grandsire, de Cha Gonzales, de Dia Mrad ou encore les céramiques de Tania Nasr ont fait partie de la première exposition Beirut Tour. La prochaine est en préparation en collaboration avec la galerie Mark Hachem. Fin janvier, les peintures d’Ayla Hibri, une artiste libano-jordanienne seront exposées pour la première fois en France.
Avant les prochaines COP, les Conférences des Nations unies sur le changement climatique, qui se tiendront en Égypte (2022) et aux Émirats arabes unis (2023), le monde artistique se mobilise aussi pour le climat. Le Mobile Film Festival, en partenariat avec le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), présente actuellement 50 films de 34 pays (dont le Liban et l’Algérie) pour convaincre avec créativité qu’il est plus que jamais temps de Faire la Paix avec la Nature (la thématique 2021). D’ici l’annonce du palmarès le 8 décembre, les internautes peuvent découvrir la sélection officielle sur mobilefilmfestival.com et voter pour leurs films favoris. Parmi ces films d’une minute : Change for nature. La réalisatrice Sarah Kechemir (avec Hocine Mimouni) a rencontré un docteur en pharmacie, récemment reconverti dans la production de légumes bio et dans l’accueil d’animaux blessés qu’il soigne. Sarah Kechemir est en visio d’Alger.
[ L'œil de Slimane ]
La Turquie l’autre pays de la tulipe

[ Reportage ]
Inspiré par son propre parcours, le réalisateur Nabil Ayouch raconte, dans Haut et fort, l’histoire d’un centre culturel dans la banlieue de Casablanca où des jeunes s’emparent du rap pour prendre en main leur avenir. Sélectionné au Festival de Cannes 2021, le film a reçu le prix de la meilleure musique aux Journées cinématographiques de Carthage (JCC) en Tunisie. Il est actuellement en présélection pour les Oscars 2022. Reportage Marion Lompageu et Karine Barzegar.

[ Atmosphère ]
Les coups de cœur des invités :
Yannick Lintz : L’illustratrice Lena Merhej. Une sélection de 10 planches de sa nouvelle édition Les femmes du calife est exposée à Angoulême, dans le cadre de l’exposition Arts de l’Islam, un passé pour un présent, au Musée du Papier.
Chloé Chidiac de Missolz : Les Valises pour Beyrouth, un collectif citoyen libanais né au lendemain de l’explosion du port le 4 août 2020
Sarah Kechemir : La chanson Les Amoureux du groupe algérien Index DZ
youtube.com/watch?v=lGBTRP8cWF...
news